MetaNature

Articles

Des exercices pour se ressourcer avec les arbres

Débranchez d’abord tout ce qui vous lie à l’extérieur !

Sur un sentier au cœur de la forêt, mettez-vous en marche, seul. Tout en marchant, portez votre attention sur votre respiration. Tout en respirant sans chercher à contrôler votre souffle, portez maintenant votre attention sur chaque pas que vous déroulez sur la terre, depuis le talon posé jusqu’aux orteils appuyés. Rendez-vous présent à l’ensemble de votre corps, debout, en mouvement. Demandez à votre mental de s’arrêter, de se taire s’il vous parle encore.

Que ressentez-vous ?

Portez alors aussi votre attention sur ce qui vous entoure. Marchez ainsi lentement aussi longtemps que bon vous semble.

Quand un lieu, où vous ne risquez pas d’être dérangé, vous interpelle, arrêtez-vous. Choisissez alors autour de vous un arbre. Placez vous face à lui. Asseyez-vous à la distance qui vous convient de l’arbre, là où et comme vous le décidez. Déchaussez-vous. Si possible, posez la paume de vos mains et la plante de vos pieds par terre.

Regardez-le, observez-le sous toutes ses coutures de là où vous êtes. Qu’est-ce que vous voyez ? En quoi est-ce pour vous beau ? étonnant ? étrange ? singulier ? Y’a-t’il une odeur qui se dégage ? Entendez-vous quelque chose ? Que sentez-vous ?

Détendez-vous. Baissez vos épaules et baissez légèrement votre menton, comme si vous aviez un fil qui vous tirait légèrement sur le dessus de votre tête. Laissez passer les pensées parasites, sans y porter votre attention. Faîtes corps avec l’arbre et tout ce qui vous entoure. Respirez doucement, comme l’arbre. Fermez les yeux, si vous le désirez. Posez vos mains sur votre cage thoracique, là où vos cotes se rejoignent, au niveau du cœur. Respirez profondément en posant simplement vos mains l’une sur l’autre, sans qu’elles exercent une quelconque pression. Retenez votre souffle cinq secondes et expirez, étendez vos bras pour ouvrir votre cage thoracique, puis comptez à nouveau 5 secondes avant de reposer vos mains et d’inspirer. Sentez le mouvement de gonflement et de retrait sous vos mains. Sentez l’ouverture de vos bras, comme si vous vouliez embrasser l’arbre de là où vous vous trouvez. Faîtes le vide. Laissez venir la décontraction. Recommencez cet exercice au moins six fois consécutives. Décroisez mains et bras. Prenez quelques secondes pour faire le point sur ce que vous ressentez.

Respirez à nouveau normalement et imaginez que vous envoyez l’air dans toutes les parties de votre corps. Accueillez les éventuelles tensions de votre corps, envoyez l’air jusqu’à elles, respirez dedans. Ressentez alors ce qui se passe en vous et autour de vous. Savourez vos ressentis et les sensations de votre corps, là où vous êtes, aussi longtemps que vous en avez envie.

Regardez à nouveau l’arbre et ce qui est autour de lui. Demandez-vous-en quoi il vous ressemble là, ici et maintenant ? Que vous dit-il ? Que dit-il de vous ? de votre vie aujourd’hui ? Que ressentez-vous ? Quelle(s) émotion(s) sentez-vous monter en vous ? Imaginez comment, à sa manière, cet arbre vit-il ou a-t-il déjà pu vivre ce que vous traversez ? Que vous dit-il ? Qu’est-ce qui vient ? En quoi cela vous parle-t-il ? En quoi cet arbre vous aide à y voir plus clair, à accepter ce que vous ressentez ? Ecoutez. Prenez le temps de l’accueillir, lentement et profondément.

Mettez un mot puis une couleur ou une image pour décrire ce(s) ressenti(s) et ce(s) message(s) à l’intérieur de vous.

Prenez alors de revenir doucement, très doucement à vous. Bougez vos doigts, vos orteils, vos pieds, vos chevilles, votre tête, vos épaules, votre bassin, pliez vos coudes et vos genoux. Etirez-vous. Relevez-vous doucement à votre rythme en pivotant sur le côté afin de préserver votre dos. Mettez-vous debout. Reprenez votre marche, quand bon vous semble.

Respirez à nouveau normalement et imaginez que vous envoyez l’air dans toutes les parties de votre corps. Accueillez les éventuelles tensions de votre corps, envoyez l’air jusqu’à elles, respirez dedans. Ressentez alors ce qui se passe en vous et autour de vous. Savourez vos ressentis et les sensations de votre corps, là où vous êtes, aussi longtemps que vous en avez envie.

Regardez à nouveau l’arbre et ce qui est autour de lui. Demandez-vous-en quoi il vous ressemble là, ici et maintenant ? Que vous dit-il ? Que dit-il de vous ? de votre vie aujourd’hui ? Que ressentez-vous ? Quelle(s) émotion(s) sentez-vous monter en vous ? Imaginez comment, à sa manière, cet arbre vit-il ou a-t-il déjà pu vivre ce que vous traversez ? Que vous dit-il ? Qu’est-ce qui vient ? En quoi cela vous parle-t-il ? En quoi cet arbre vous aide à y voir plus clair, à accepter ce que vous ressentez ? Ecoutez. Prenez le temps de l’accueillir, lentement et profondément.

Mettez un mot puis une couleur ou une image pour décrire ce(s) ressenti(s) et ce(s) message(s) à l’intérieur de vous.

Prenez alors de revenir doucement, très doucement à vous. Bougez vos doigts, vos orteils, vos pieds, vos chevilles, votre tête, vos épaules, votre bassin, pliez vos coudes et vos genoux. Etirez-vous. Relevez-vous doucement à votre rythme en pivotant sur le côté afin de préserver votre dos. Mettez-vous debout.

Reprenez votre marche, quand bon vous semble.

Laisser un commentaire